Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« Ostéopathie : un documentaire | Page d'accueil | CNV : Communication non-violente »

12/01/2008

CICNS : pertinent ou inquiétant ? ou les deux ?

Le Centre d'Information et de Conseil des Nouvelles Spiritualités (CICNS) tente de montrer combien le gouvernement actuel s'acharne à diaboliser autant de nouvelles spiritualités que possibles, en tout impartialité. Ils prétendent défendre aucun mouvement, aucune doctrine en particulier, mais met en garde le public contre la pensée unique, une certaine manipulation des masses par l'Etat ou les médias. On les accuse dès le début d'être la vitrine soft de la Scientologie ou d'autres "sectes" pour riposter contre la lutte-antisecte. Beaucoup s'inquiètent également de l'indulgence du Président de la République actuel à l'égard de "spiritualités en marge" comme l'Eglise de S...

L'effort à dénoncer les chasses aux sorcières, les dénonciations biaisées et abusives est salutaire. Mais ce n'est pas parce qu'un camp manipule que l'autre ne manipule pas... là est la limite du CICNS, à mon sens. On peut penser aussi que toute cela n'est souvent qu'un conflit d'intérêt (argent, pouvoir, sexe) plutôt qu'un conflit pour la vérité ou le bonheur.


La Miviludes marque dans son rapport (PDF) de 2006 :

[...] Maintenant que la Scientologie se dit « inscrite dans le paysage », sans doute a-t-elle choisi de s’en remettre à d’autres, comme la CAPLC et le CICNS, pour remplir le rôle peu glorieux « d’empêcheur officiel de tourner en rond ». Elle préfère le « politiquement correct », consacrant son énergie à des causes susceptibles de se révéler plus rentables en termes d’image (lutte contre la drogue, droits de l’Homme, humanitaire…) par le biais d’associations plus ou moins affichées comme officiellement liées à son activité, telles que la Commission des citoyens pour les droits de l’Homme
(CCDH), « Non à la drogue, oui à la vie », l’« Association internationale des jeunes pour les droits de l’Homme », « Les ministres volontaires » et « Criminon ». Sous le titre « La Scientologie fait sa promo »115, l’hebdomadaire Marianne décrivait une nouvelle campagne lancée par l’organisation, avec distribution du premier volet d’une série de trois tracts à sa gloire, tirés chacun à un million d’exemplaires. Le journaliste notait que la date de lancement de cette opération coïncidait avec celle du démarrage des travaux de la Commission d’enquête parlementaire, et il concluait en
s’interrogeant : « Aurait-elle (la Scientologie) quelque chose à se reprocher ? »
Certes, la Scientologie n’apparaît pas en première ligne, mais l’analyse attentive des arguments utilisés et des méthodes déployées aux avant-postes par la CAPLC et le CICNS contre la Commission d’enquête parlementaire, laisse à penser qu’elle les a beaucoup inspirés … et plus si affinités.
« Là où les universitaires (sociologues, ethnologues, historiens) et tous les mouvements spirituels minoritaires demandent, depuis de nombreuses années, la possibilité d’un débat contradictoire
dans l’enceinte du Parlement, nos élus au suffrage universel se vantent de l’absence totale de contradiction et de l’unanimité imposée au débat »101. Les propos de sociologues, parfois habilement tronqués, sont aussi régulièrement utilisés pour nier le problème sectaire.


Quelques interview par le CICNS en vidéo :

Sylvie Simon, écrivain et journaliste, auteur de plusieurs ouvrages sur la vaccination et les médecines alternatives. Elle consacre son temps à la diffusion de vérités dérangeantes au sujet des liens entre les intérêts financiers, la santé publique et la politique. Dans cette interview, elle exprime sa révolte devant une politique d'état liberticide :

Christiane Singer, chargée de cours à l'université de Fribourg, puis écrivain. Elle a suivi l’enseignement de Graf Karlfried Dürckheim :




Anne Morelli est historienne. Son parcours universitaire l'a conduite à travailler sur des questions de sociologie des religions. Elle est directrice adjointe du centre interdisciplinaire d'étude des religions et de la laïcité à l'université libre de Bruxelles. Dans cette interview, elle décrit avec éloquence et sans passion - elle est athée - la condition des minorités spirituelles en France et en Europe.




Michel Maffesoli dirige la chaire de sociologie Durkheim à la Sorbonne. Il se dit être "le spectateur attendri de ce qui est" et s'est donné comme tâche de "trouver les mots pour dire notre temps". Il nous parle ici de la place des nouvelles spiritualités et de l'émergence de nouvelles formes de rapports humains dans notre société en mutation.



Commentaires

Le CICNS est la resurgence de l'Omnium des Libertés sud et de Politique de Vie Midi pyrénées, ils ont même un site sectes-infos.net pour un peu plus induire le chaland à la confusion... Selon le dernier rapport de la www.miviludes.org il s'agit d'un lobby pro sectaire, ces organisations et leurs nébuleuses de ONG et même de sociétés d'édition sont des validateurs ou facilitateurs de dérives sectaires
brefs des charlatans, bonnimenteurs, gourous de village et loufdingues du nouvel âge; des barrés du druiduisme ou du chamanisme pour aller déposer une gerbe dans une yourte toute une sainte nuit ou encore pratiquer la contraception avec du jus bio de pruneau du japon (sic) vous retrouverez tout cela et bien d'autres histoires incroyables en rejoignant la sympatique équipe du CICNS

Allez loup il y a!

Écrit par : Lulu | 14/01/2008

Bonjour Charlatans.info,

Est-il possible de onsulter ce rapport sur le Net ?
Merci

Écrit par : jungne | 14/01/2008

CAP LC y est cité mais c'est du pareil au même avec le reste
http://www.miviludes.org/IMG/pdf/Rapport_Miviludes_2006.pdf
pages 124 et 126 entre autres

Écrit par : Lulu | 14/01/2008

Merci pour le lien. Le rapport de la Miviludes m'interpelle, mais je trouve que ça manque de noms (qui fait quoi) ou de faits concrets (qui mettrait en lien des sectes avec ce genre d'organismes). C'est cette forme de méthodologie "vite emballé" qu'ils dénoncent, entre autres. Avoir raison ne dispense pas d'être respectueux et rigoureux, à mon avis.

Écrit par : jungne | 14/01/2008

Charlatans.info,

vous dites : "Le CICNS est la resurgence de l'Omnium des Libertés sud et de Politique de Vie Midi pyrénées, ils ont même un site sectes-infos.net pour un peu plus induire le chaland à la confusion... Selon le dernier rapport de la www.miviludes.org il s'agit d'un lobby pro sectaire"

Pourriez-vous tout simplement citer des sources pour étayer vos affirmations, ça me permettrait de compéter mon article. J'ai cherché et je ne trouve rien.

Écrit par : jungne | 14/01/2008

Bonjour Jungne,
Je te remercie sincèrement d’avoir répondu à mon enquête du 30 décembre sur la méditation. J’ai essayé de caractériser les réponses reçues. Tu peux en prendre connaissance et relire ces réponses (dont la tienne) ici :
http://fautedemieux.over-blog.com/article-15100714.html
A bientôt pour un nouveau devoir de vacances et bonne continuation dans la vie et dans la blogosphère.
Amitiés,
Marc

Écrit par : Marc | 22/01/2008

Je crois que la méfiance dot-être générale à la fois contre les manipulateurs en tous genre et aussi contre ceux qui dénoncent, parfois sans preuves. J'admire ta prudence. Les chrétiens, en particulier, ne doivent pas oublier que Jésus dirigeait une secte...Quand il n'y a pas danger pour enfants ou êtres faibles je suis pour la liberté de penser en rond. Amitiés.

Écrit par : ariaga | 22/01/2008

J'aime beaucoup l'interview de Morelli. "Toutes les religions sont des impostures. Toutes, dit-elle. Voilà c'est dit.
Que nous reste-t-il alors? La méditation, faute de mieux. Pour aller plus loin et, déconditionné, découvrir un sacré qui nous est propre.

Écrit par : Marc | 24/01/2008

Un nouvel article sur les ovnis du 3ème reich, et demain les pyaramides et les extra-terrestres.

Écrit par : deun | 25/01/2008

Moi ce qui me dérange, c'est que l'UNADIF soit la vitre officielle de l'AFF (américan family foundaition) travaillant ensemble, ce qui n'est ni plus ni moins que qu'une organisation d'extrême droite financée par les néo conservateurs, il furent un temps les executeurs des bases besognes de la CIA et certains de ses membres on joué un rôle dans le massacre collectifs de la secte de Guyana de Jim Jones.

C'est tout de même un comble que des socialistes se prêtent à cela en prenant la tête de tels mouvements. En plus le qualificatif de secte dépasse largement le cadre des religions en se transposant à des partis politique et des mouvement d'idée en plus des new age et des techniques de relaxations.

Écrit par : JAIME66 | 16/06/2008

Moi j'aime pas les sectes. Mais il faut avouer que - comme la pluspart des gens qui critiques, je n'y connais pas grand chose. C'est vrai, à part la propagande dont nous abreuvent les médias et les organismes spécialisés qui, soit dit en passant, ont d'autres intérêts que la diffusion d'une information objective.

Si on regarde ce que la plupart des sectes recherchent, quelque soient leurs tendances philosophiques, spirituelles ou autres, c'est un plus grand bien être spirituel, une meilleure santé. C'est un but noble, dont malheureusement certains abusent. Mais ça ce n'est pas l'apanage des sectes. On trouve des abus dans tous les domaines.
Pourquoi ne pas faire preuve d'un peu plus de tolérance? Ça rendarit la vie plus agréable pour tout le monde. Voltaire l'avait bien compris en son temps puisqu'il écrivait dans son Traité sur la Tolérance: « Il y a deux monstres qui désolent la terre en pleine paix : l'un est la calomnie, et l'autre l'intolérance; je les combattrai jusqu'à ma mort. » - VOLTAIRE http://marycherby.centerblog.net/195-priere-de-tolerance-voltaire-

Écrit par : Robert | 10/03/2011

Merci Robert
je crois que Voltaire en oublie un 3ème : le panurgisme.

Écrit par : jungne | 20/03/2011

J'aime beaucoup l'interview de Morelli. "Toutes les religions sont des impostures. Toutes, dit-elle. Voilà c'est dit.

Écrit par : relique | 23/03/2011

Avec tous les problèmes actuels qui existent, et certains existeront toujours, j'ai bien peur que celui des sectes, comme l'histoire nous l'apprend, fasse partie de ces derniers. En fait, c'est bien l'un des moindres maux face aux vrais problèmes qui menacent notre existence même.

Quand on parle de problèmes de société, on parle de pollution, crise économique, de monté de la criminalité, et bien d'autres qui menacent non seulement notre bien-être mais la vie même de notre société si ce n'est pas la survie de l'humanité. Dans un tel contexte, le « problème des sectes » est en quelque sorte un problème de salon. Ceux qui s'y intéressent y font une fixation peut-être seulement parce que il est plus facile d'embêter quelques individus réfractaires plutôt que de faire face aux vrais problèmes qui nous menacent tous.
J'ai bien peur que tout cela ne fasse partie des techniques de manipulation des masses par certaines autorités: on désigne un bouc émissaire - les sectes - et on braque le projecteur dessus ... Voyez l'article "Les stratégies et techniques employées pour la manipulation de l’opinion publique et de la société"
http://infokiosques.net/imprimersans2.php?id_article=290

Écrit par : Roger | 06/08/2011

Moi, ce n'est pas the CICNS qui m'inquiète mais bien certains autres groupes de pressions surtout lorsqu'il sont financés par le gouvernement.

Dans le passé, dans les pays chrétiens, les gens devaient penser comme l'Église pensait. Ils devaient se mettre au pas de la ligne théologique, sinon gare !
L'Islam, c'est du pareil au même.
Aujourd'hui, en ces temps "éclairés", l'Église est en perte de vitesse mais d'autres institutions ont repris le chapeau de se mêler d'affaires qui ne les regardent pas.
En Belgique, un organisme gouvernemental, l'Observatoire des sectes, s'octroie le droit de juger de la "qualité" d'une religion ou d'une philosophie - comme si la politique avait quoique ce soit à voir avec la spritualité! En France, la situation est encore plus choquante avec des institutions telles que la Miviludes http://www.dailymotion.com/video/k1Ol0wErvsqjYC6NNE

De tout temps il y a eu des emmerdeurs, souvent organisés en groupes ou en institutions, qui se croyaient plus "éclairés" que les autres et qui ont essayé d'imposer leur vue aux autres. Avec le recul de l'histoire, leurs vrais visages apparaissent: ce sont les bigots, les despotes, les obscurantistes.
Tout le monde se porterait bien mieux sans ces obscurantistes.

Écrit par : Lucas | 15/09/2011