Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« CNV : Communication non-violente | Page d'accueil | Into the Wild et spiritualité »

09/02/2008

Systémique : Les boucles de Palo Alto

5ea8fa2bc424469f683287ac28d0856d.jpgDans l'école de Palo Alto en Californie, dont le père est l'éminent anthropologue Gregory Bateson, se sont développées beaucoup de courants de pensées allant de la thérapie familiale aux sciences de la communication en passant par l'hypnose ericksonienne .

L'approche systémique théorisée par Paul Watzlawick au Mental Research Institute (fondé en 1959), aborde l'individu non de manière isolé, mais en interaction avec son entourage. Elle amène un concept novateur en opposition avec la vision linéaire de la psychanalyse : celui de la boucle.

Watzlawick utilise un principe de causalité circulaire : la cause produit un effet, qui en rétroaction agit à son tour sur la cause.

"Tant qu'on se base sur le principe de causalité linéaire, on ne peut intégrer l'apparition de changements et de croissance. En effet, à la base de la lignée, il n'y a jamais qu'une cause, dont toute la suite dépend. Ce raisonnement induit donc fatalement une conception déterministe de l'homme.

Par contre, en appliquant le concept cybernétique de rétroaction (feedback), on peut expliquer les changements. En effet, en cours de route, l'organisme reçoit, par rétroaction, de l'information concernant les conséquences de ses actes et, sur base de cette information qu'il peut confronter aux informations antérieures, il peut tirer des conclusions nouvelles et s'orienter dans la voie du changement.

En outre, la notion d'homéostasie, synonyme de stabilité du système, joue un rôle central dans la boucle. Si l'information est convenablement renvoyée à l'organisme, elle permet de prendre une nouvelle décision de changement éventuel, non pas à "l'aveuglette" mais sur base du critère de son homéostasie. Les décisions prises par l'organisme sont donc toujours prise en référence à la recherche, par cet organisme du meilleur équilibre avec son milieu environnant.

En prenant en considération le milieu environnant, la conception cybernétique est en quelque sorte une explication écologique."
Source (pdf) : LES THEORIES ISSUES DU GROUPE DE PALO ALTO

Dans une famille ou un couple par exemple, les interactions (circulaires) se font par la communication (verbale ou non-verbale). La plupart du temps, un certain nombre d'interactions (la façon de demander une faveur, de donner des conseils...) deviennent des habitudes (des "redondances") dont on n'a plus conscience, et ainsi naissent les conflits. La thérapie systémique se charge alors de faire prendre conscience aux intéressés des caractéristiques de leur manière de communiquer.

Voir :
Le village systémique (site officiel)

Commentaires

Ce thème que tu traites avec beaucoup de clarté m'intéresse beaucoup. Si on applique ces théories de manière dogmatiques cela peut conduire, comme tout dogme à de dangereuses errances mais le principe de base me semble riche de possibles. Amitiés.

Écrit par : ariaga | 11/02/2008

Il y a toujours des choses nouvelles à apprendre au fur et à mesure du temps. Les individus qui s'enferment dans des dogmes sont celles qui ne veulent plus apprendre et se questionner : engager des rétroactions ;-).

Écrit par : jungne | 12/02/2008