Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« La vie intérieure d'une cellule | Page d'accueil | Le paradoxe de la condition humaine, Cyrulnik »

04/11/2008

Jill Bolte Taylor en français

La conférence de la neuro-anatomiste Jill Bolte Taylor traduite en française. La vidéo a fait le tour du monde tandis que son livre du même titre My Stroke of Insight (Voyage au-delà de mon cerveau, Editions J.-C. Lattès) vient de paraître.

Ce que l’on peut déjà tirer de son récit c’est que la pensée pré-existe au langage (puisque sans pouvoir penser en mots ou en concept, Jill Bolte Taylor pouvait mener une réflexion), et d’autre part que le sentiment d’union avec l’univers n’est pas plus anormal, pathologique ou illusoire que le sentiment individualiste de notre “cerveau gauche”, caractéristique de notre monde moderne.

 


Néanmoins, faut-il en conclure qu’il suffit simplement de “passer à droite de l’hémisphère gauche”, afin d’atteindre une paix intérieure et une harmonie sociale durables ? Effectuer l'ablation de l'hémisphère gauche ? Le problème ne serait-il pas un manque de connexions plutôt que de performance ?


Si les propos du Dr. Jill Bolte Taylor ne sont pas dénués d'intérêt, des pratiquants du mysticisme ayant une approche holistique comme Ken Wilber affirme que le mysticisme dépasse à la fois la fusion universelle (du cerveau droit) et la différenciation (du cerveau gauche), qui ne sont plus antinomiques. L'état de fusion est celui du nouveau-né ou des psychotiques et revenir à cet état de fusion et d'innocence totale est une régression (agréable certe) et non une transcendance. Il semble par ailleurs très probable que le développement exclusif du cerveau droit ne permette pas de résoudre les pathologies du cerveau gauche : atrophie du moi, croyances figées, faible encrage dans le corps, la société et le concret... Bref, pas besoin de fuir le monde pour s'unir à l'univers.

Sans rejeter le développement du cerveau gauche, "musclons" le corps calleux pour utiliser les deux hémisphères dans la plus belle des coordinations (article sur le corps calleux). Utilisons notre corps, à travers la danse, le sport, la musique en coordination avec le mental, et cela dès l'enfance. La vie est à la fois manuelle et intellectuelle.

Visiter le site du cerveau droit

Lire l'article effort & non-agir en rapport avec le cerveau droit

Commentaires

J'ai écrit un jour quelque chose sur ce sujet. Peut-être cela t'intéressa-t-il:
http://fautedemieux.over-blog.com/article-15594686.html
Amitiés.

Écrit par : Marc | 13/11/2008

Bonjour
Je suis heureuse d'entendre Jill Bolte Taylor parler de son expérience.
J'ai moi-même vécu des expériences de conscience modifiée et entendre des explications par une femme médecin ayant les compétences voulues, c'est un vrai bonheur.
Elle peut expliquer le pourquoi du comment et pourtant en principe, ces expériences là sont "inracontables". Ce sont des expériences qui ne peuvent pas êtres comprises.
Elles ne sont pas accessibles avec l'intellect. Il faut les expérimenter.
Cela n'est pas donné à tout le monde.
Et souvent ces expériences sont rattachées à des épisodes qui peuvent paraitre dramatiques ou du moins difficiles , surtout pour l'entourage qui ne sait pas ce que vit la personne concernée par cette expérience.
Mais effectivement tout est énergie, et la dualité, la rationalité nous plonge dans une parfaite illusion. ( Contrairement à ce que nous croyons en général).

Écrit par : Danielle Vadel Mir | 15/12/2008

Danielle,

merci pour votre commentaire. Je me permets de chipoter quand même :
dire que "tout est énergie" revient à retomber dans la dualité, à mon sens, car malgré tout, il s'agit de définir les choses avec des concepts. "Energie" est un concept...

Je ne suis pas contre la dualité, mais je trouve que beaucoup de gens, en entendant des mots, finissent par mélanger non-dualité et dualité au point qu'ils croient atteindre la non-dualité en s'attachant à des phrases toute faite voire à de grands mots.

Peut-être que le grand défi des personnes comme Jill Bolte Taylor et les mystiques, est de pouvoir amener les gens par la parole, vers le silence de l'intérieur.

Écrit par : jungne | 16/12/2008

Bonsoir jungne

Le fait que je puisse vous dire : "tout est énergie" implique nécessairement que je suis dans la dualité. Et dans ce cas, oui , j'utilise des concepts.

Mais l'énergie est dans la dualité ET dans la non dualité.

Quand j'expérimente la non dualité, il est évident que je ne vous écris pas, que je ne vous dis pas: "tout est énergie" ...

Si vous êtes dans la dualité et moi pas, ( ou le contraire ) on aura du mal à communiquer puisque nous ne serons pas au même niveau vibratoire... ou si vous préférez "sur la même longueur d'onde"...

Etre dans la non dualité n'est pas très réalisable sur cette terre. ( du moins dans son état de conscience actuel). Et les personnes qui ont pu le réaliser ne font pas légion.

Vous dites: "beaucoup de gens, en entendant des mots, finissent par mélanger non-dualité et dualité au point qu'ils croient atteindre la non-dualité en s'attachant à des phrases toute faite voire à de grands mots".

Là j'ai du mal à vous suivre. Je ne peux que me référer à mes expériences et donc....
Nous en revenons toujours au même problème. L'EXPERIENCE, LE VECU !
Personnellement, je ne CROIS pas avoir vécu .... J'ai VECU.
Il ne s'agit pas de CROYANCE .
Tant que vous ne l'aurez pas vécu vous-même, vous ne pourrez jamais comprendre (dans le sens de "connaitre") l'expérience de non dualité. Et vous ne saurez jamais ce que l'autre a vécu.

Votre dernier point de message:
Vous dites: "Peut-être que le grand défi des personnes comme Jill B. T. et les mystiques ,
est de pouvoir amener les gens par la parole, vers le silence de l'intérieur".

Oui, je suis d'accord.
Tout simplement faire prendre conscience d'une autre "réalité", celle de l'importance de l'intériorité par rapport à l'extériorité .
Activer notre cerveau droit et calmer le gauche.
Faire grandir les consciences.

Voilà le pourquoi de mon premier message. Apprécier qu'une femme ayant les compétences voulues puisse parler de son expérience.
Car avec des explications du style "cerveau gauche" ( la rationalité du monde médical), il est certain que Jill B. T. peut passer le message à une humanité en forte résonance avec ce cerveau là.

Écrit par : Danielle Vadel Mir | 16/12/2008

Danielle > Mais l'énergie est dans la dualité ET dans la non dualité.
Tout le propos de mon blog est de dire que l’on ne peut pas décrire la non-dualité, à part dans la négation, un peu comme la théologie négative de Maître Eckhart : l’univers n’est pas ceci, cela. Par contre, j’évite de dire que tout EST ceci ou cela. En fait, l’approche que je préfère, c’est le tetralemme qui réfute les quatre extrêmes et ainsi rejette toute verbalisation ou conceptualisation sur la non-dualité ou de la nature ultime des choses.

Les 4 extrêmes (on peut remplacer "énergie" par le mot que l'on veut) :
l’univers est énergie
l’univers n’est pas énergie
l’univers est énergie et non-énergie à la fois
l’univers n’est ni énergie ni non-énergie


On peut espérer qu’une personne soit à la fois dans la dualité et la non-dualité.

> Là j'ai du mal à vous suivre. Je ne peux que me référer à mes expériences et donc....
Nous en revenons toujours au même problème. L'EXPERIENCE, LE VECU !

ce que je dis, c’est que plus les gens (qui l’ont vecu ou non) vont conceptualiser la non-dualité - ce que refusent les mystiques - plus cela engendrent de la confusion, de la méprise dans l’esprit des gens, ce qui aboutit souvent à des conflits. Et puis ces phrases sont très souvent récupérées par des lobbies, des parties politiques, etc. On commence avec “Dieu est Amour, Dieu est Absolu”, et on finit avec des croisades, des guerres. On pourrait finir donc avec : “tout est énergie, et ceux qui ne le comprennent pas sont stupides, ils méritent de quitter ce monde, etc. etc.”

> Activer notre cerveau droit et calmer le gauche. Faire grandir les consciences.

A mon avis, le problème c’est plus que les deux hémisphères sont très peu relié. Mais je pense qu’on peut très bien développer les deux sans avoir de problème, en jouant du piano dès l’enfance par exemple, cela développe le corps calleux qui fait le pont. Peut-être sur ce point je ne suis pas tout à fait de l’avis de Jill Bolte Taylor...

Écrit par : jungne | 18/12/2008

A jungne
C'est marrant que vous parliez de piano. Je pratique et j'enseigne.
Connaissez-vous Gordon Shaw et Frances Rauscher qui ont fait faire des tests à des enfants.
Bon je passe l'expérience elle-même .
Mais les résultats qu'ils en déduisent c'est que l'étude du piano augmente le nombre de connexions des neurones des neurones dans la zone du cerveau utilisée pour un raisonnement spatio-temporel.

Bien sûr qu'il faut développer les 2 cerveaux. Si je dis : "travaillons à développer le droit" par ex. , c'est juste pour rétablir l'équilibre puisqu'en occident, c'est le gauche qui prend 1 peu trop de place.

Quand vous dites: l'univers est énergie
l'univers n'est pas énergie
l'univers est et n'est pas énergie
...

est-ce que c'est un peu le principe des bouddhistes ? Si on pose une question, la réponse peut être tout et son contraire . Est-ce cela ?
Ou est-ce aussi en relation avec l'idée que : chaque partie du tout contient le tout ?

Etre dans la dualité, pour moi c'est comme être séparé de quelque chose (qu'on peut appeler de diverses façon) ,qui fait que je me sens "emprisonnée", incomplète , pas très consciente ... ou maître de ma vie ...
( les 10 ou 12 % du cerveau dt parle Einstein ! ?)

Certains considèrent que le but est d'être "entier" , même avec son corps. Je suppose qu'ils veulent dire que l'on doit arriver à mettre le corps physique au même diapason que notre partie subtile qu'on peut appeler "âme", "esprit" .... chacun conceptualise comme il veut ... ou ... comme il peut !
Et là je rejoins ce qui est écrit dans le tout 1 ier message:
"pas besoin de fuir le monde pour s'unir à l'univers"

Vous savez: je n'ai aucun apriori. Les mots sont toujours plus ou moins trompeurs. Ce qui nous fait d'ailleurs partir dans la discussion.
Et justement quand vous dites que les gens qui veulent conceptualiser la non dualité ....
sont dans la confusion .....eh bien, voilà bien le pb. Comment conceptualiser quelque chose qu'on n'a pas pu conscientiser ? expérimenter?

Quand vous dites : on peut espérer qu'une personne soit dans la dualité et dans la non dualité, est-ce que cela veut dire: être pleinement dans la conscience?
Passer d'un état à un autre parce qu'on a la maîtrise complète de l'énergie à quelque niveau qu'elle soit ?

Maître Eckhart .... est-ce que vous parlez d' Eckhart Tolle ? oui je suppose.
Je relis en ce moment : "le pouvoir du moment présent" ....
Parce qu'il ne faut pas relâcher la vigilance pour vivre sans trop de difficultés ce que nous sommes amenés à vivre.

Bon c'est un peu désordonné ce que j'écris mais ce soir je suis fatiguée et en plus j'ai peu de temps pour me concentrer suffisamment.

Au fait : ... "jungne" ... c'est féminin ou masculin ? .... pas obligé de répondre !!

Écrit par : Danielle Vadel Mir | 18/12/2008

Danielle,
je ne crois pas qu’en Occident on utilise trop le cerveau gauche, c’est juste qu’on ne l’utilise pas en synchro avec le droit - on délaisse le cerveau droit. Des études montrent que les personnes qui réfléchissent vite et efficacement utilisent beaucoup les deux hémisphères en synchro pour mener une réflexion par exemple. La musique et la danse sont très importantes à mon avis, car elles réunissent l'esprit et le corps, qu'on a pris l'habitude de séparer depuis la fin du Moyen-Age en Occident.

Je ne suis pas sûr qu’il faille utiliser moins souvent le cerveau gauche. Il peut s’avérer que je me trompe, et que lors de la méditation ou lorsqu’on pose son attention uniquement sur les sensations du corps, le cerveau gauche se désactive (quasi) totalement... à vérifier.
Effectivement le tetralemme est utilisé par les bouddhistes. Le tetralemme n’implique pas que la réponse soit tout et son contraire : il implique qu’il n’y a pas de réponse. IL N'Y A PAS DE REPONSE.

Pour moi, être séparé ou être uni, c’est de la dualité. Le tetralemme implique que la non-dualité dépasse les 4 possibilités “extrêmes” : il n’y a rien à dire. (j’espère qu’à force de le répéter vous allez me comprendre même si vous ne serez pas forcément d’accord)

Je radote encore : pour moi on ne peut pas expliquer ou décrire le fait d’être dans la non-dualité - ou en tout cas je m’y refuse. Il nous reste qu’à le vivre si nous le pouvons.

Maître Eckhart est un théologien allemand chrétien du 13ème siècle.

Jungne est neutre, mais je suis un homme.

Écrit par : jungne | 18/12/2008

Je vous ai suivi . Et, si, je suis d'accord. "Il n'y a pas de réponse".
J'ai déjà lu des "conversations" bouddhistes dans lesquelles le maître répond à chacun des élèves : "oui c'est cela" dans le sens de "tu as raison" alors que toutes les réponses diffèrent ou s'opposent.
Oui je sais : "il n'y a rien à dire" .
Je comprends .... mais l'ai-je intégré ? ?
Parfois je souhaiterais appliquer cela dans le sens que je saurais toujours lâcher prise.
Mais même cette conversation me pose question.
Jusqu'où est-elle utile?
Pourtant elle me force à réfléchir. A me demander: que dois-je changer dans ma façon de vivre pour accéder au meilleur de moi-même , pas dans le sens moral mais dans celui de la plus grande conscience de ce que je suis.
J'aimerais bien aller plus loin dans mes questions/réponses ( oui je sais il n'y a pas de réponses .... ! lol ! ) mais bon ! ces messages sont publics !

C'est vrai que les expériences de conscience modifiée m'ont donné accès à une certaine dimension cachée de la Vie. Elles ont orienté une certaine conception de ma Vie.
Mais cela est loin de suffire.

Prendre conscience par exemple que le macrocosme et le microcosme se rejoignent dans ce schéma identique d'un centre autour duquel tournent des éléments ne vous donne pas pour autant la plénitude au fond de vous.
Tout ceci reste intellectuel.
Mais peut-être pour certains (comme moi), est-ce un passage obligé ?

En fait je pense que toutes les réponses sont au fond de nous et non à l'extérieur de nous.

En ce qui concerne les 2 cerveaux, chipotons encore:
mais lorsque je dis : mettons le gauche en veilleuse pour donner sa place au droit, n'est-ce pas une façon aussi de dire: "harmonisons les" ?

Et comme dit tout en haut ( est-ce vous qui le dites?): il s'agit plus de connexions que de performance. Oui ceci me parle vraiment!

En tout cas je vais conclure en disant que tous les discours que nous tenons ne vaudront jamais une bonne intériorisation dans laquelle on a des "réponses" ....!! ... qui sont en fait des "non réponses" .... PUISQU'IL N'Y A PAS DE REPONSE !!!
Et alors ... quelle libération ! Car ensuite cela nous amène au geste juste, à la pensée juste, et à vivre en conscience et sans jugement chaque évènement de notre vie (quelqu' il soit!) .

Pardon! juste encore une question!
Le corps calleux serait-il une zone harmonisatrice des 2 cerveaux? Ceci est -il une réalité physique, scientifique ou une image?
Et est-ce vous qui êtes l'auteur de ces commentaires tout au-dessus?

Je vais de ce pas voir ce que dit Marc avec son lien du 13 / 11 / 08

Écrit par : Danielle Vadel Mir | 19/12/2008

Danielle > Mais même cette conversation me pose question. Jusqu'où est-elle utile?

Quand je dis qu’il n’y a pas de réponse c’est à propos de la non dualité. Autrement, il est parfois très utile de discuter et d’analyser. A mon avis il est indispensable que les mystiques continuent à s’exprimer jusqu’à ce que tout le monde ait compris qu’il est salutaire de se taire et d’explorer son silence intérieur. C’est paradoxal mais c’est comme ça : on comprend la valeur du silence en parlant (de certaines choses). S’il n’y avait personne pour parler de ce silence, de cet espace qui dépasse l’intellect, personne ne pourrait ne serait-ce que se décider à ressentir en abandonnant son bavardage.

> J'aimerais bien aller plus loin dans mes questions/réponses ( oui je sais il n'y a pas de réponses .... ! lol ! ) mais bon ! ces messages sont publics !

D’un côté je pense qu’il y aura toujours des réponses dans la dualité, et c’est enrichissant de continuer à se poser des questions (car nous vivons dans la matière et la dualité pour je ne sais pas combien de temps). Certaines questions nous pousse à mieux comprendre le monde mais aussi à mieux réaliser à quel point il est important de se taire et d’agir et/ou de ressentir : d’écouter pas seulement les mots mais aussi les sens. De l’autre, il n’y a pas de réponse dans la non dualité, donc la fin des questions se trouverait dans le début du ressenti, de la créativité, du mouvement.

> En ce qui concerne les 2 cerveaux, chipotons encore: mais lorsque je dis : mettons le gauche en veilleuse pour donner sa place au droit, n'est-ce pas une façon aussi de dire: "harmonisons les" ? Et comme dit tout en haut ( est-ce vous qui le dites?): il s'agit plus de connexions que de performance. Oui ceci me parle vraiment!

OK. C’est mon avis pour la connexion. Je crois que la performance nous l’avons, avec plus ou moins de névroses, de blocages qui brident l’intelligence.

> Le corps calleux serait-il une zone harmonisatrice des 2 cerveaux? Ceci est -il une réalité physique, scientifique ou une image?

si vous regardez bien la vidéo, Jill B Taylor montre qu’il y a quelque chose qui relie les deux hémisphères. Le corps calleux est un élément organique qui existe et vous pouvez avoir pas mal de renseignement sur wikipedia.org par exemple.

> Et est-ce vous qui êtes l'auteur de ces commentaires tout au-dessus?
Quels commentaires ? je signe mes commentaires de jungne.

Écrit par : jungne | 19/12/2008

J'ai bien vu le corps calleux et j'en connaissais bien sûr l'existence physique ( matérielle) mais ma question portait sur le "pourquoi" de cet élément ( hormis le fait de relier les 2 cerveaux physiquement).
Symboliquement , qu'en est-il ? Serait-il le pont entre les 2 fonctions psychologiques distinctes des 2 cerveaux ?
Donc la réalité PHYSIQUE de cet élément inséré entre 2 masses distinctes serait le "double" d'une réalité PSYCHIQUE ; cette dernière étant par ex. une fonction artistique pouvant relier d'une part notre partie structurante ( ou "incarnante" ) avec notre partie fusionnelle ( ou subtile ). ( ?? )

Dans ce commentaire ( au-dessous de la vidéo), on parle "de muscler le corps calleux pour mieux coordonner les 2 cerveaux". Le commentateur cite la danse et le piano pour muscler ce corps calleux. Vous avez vous-même parlez du piano et de la danse dans 1 message qui m'était adressé, donc j'ai supposé que ce commentaire tout en haut (mais juste au-dessous de la vidéo .... je me répète mais par écrit ce n'est pas évident d'être clair ) était de vous.
Je n'y vois aucune signature.

Écrit par : Danielle Vadel Mir | 19/12/2008

Pourquoi le corps calleux existe ?
je pense que la question qu'il vient avant, c'est pourquoi il y a deux hémisphères distincts. Car s'il n'y avait qu'un grand cerveau unique, pas besoin de corps calleux. Les scientifiques répondraient que c'est l'évolution (une part de sélection naturelle et une part de hasard).

Je ne crois pas que les psychologues ont rattaché un rôle symbolique au corps calleux... mais quelle importance ? Les rêves et "l'instinct spirituel" ne montrent-ils pas que le lien est important pour la vie humaine. Je pense que c'est la collaboration du cerveau droit et gauche qui permet toute la créativité de l'humanité.

En fait ce n'est pas un commentaire, juste la suite de l'article (j'ai modifié par la suite).

Écrit par : jungne | 19/12/2008

Le sous-titrage en francais de cette video a disparu; comment le retrouver ?
Merci

Écrit par : William | 06/02/2009

Problème résolu !

Écrit par : jungne | 06/02/2009

une petite erreur dans la traduction mais elle a du sens :

"so there was a lot of meaning in my life because..."
est traduit par "cela avait beaucoup de sens dans ma vie parce que..."
alors que la traduction est "donc il y avait beaucoup de sens dans ma vie parce que..."

la différence est substantielle (particulièrement pour un métaphysicien).
je ne sais pas si une correction est facile à faire, je suppose que non.
mais je pense à une proche qui ne comprend pas tout en anglais.

sinon la traduction en général est très bonne et en plus le/la traducteur/trice maîtrise le jargon scientifique approprié.

Écrit par : quintal | 08/02/2009

Bonjour Quintaldo,

j'ai moi-même traduit la vidéo avec l'aide de quelques amis. J'ai bien remarqué la différence dont vous parler, mais au moment de traduire, je me suis dit qu'il n'y avait pas vraiment de différence. Sans doute parce que je ne suis pas métaphysicien !
Pouvez-vous m'expliquer la différence pour que j'aie assez de motivation pour faire la modif ?

Merci,
Jungne

Écrit par : jungne | 09/02/2009

bonjour et merci de ces commentaires si riches . Il existe un livre qui parle entre autre "des cerveaux droit et gauche" "La régulaton affective et la réparation du soi" de Allan N. Schore édité par le Cenre d'Intervention Gestaltiste de Montréal que Gilles Delisle et le groupe NeuROgestalt viennent de traduire en français. Ce livre parle de l'apport des neurosciences en psychothérapie. Je trouve l'expérience de Jill Bolte Taylor extrêmement intéressante et instructive mais il me semble que l'idéal est d'utiliser de façon équilibrée les deux hémisphères, n'est-ce d'ailleurs pas là que se trouve une certaine santé mentale, un équilibre entre émotion et savoir? . L'exemple de Jill Bolte à cet endroit est assez clair, elle raconte fort bien, de façon scientifique et précise ce qui se passe durant un accident vasculaire cérébral. Ce qui est formidable, c'est la lucidité de son récit et toutes les sensations qu'elle à pu nous transmettre, ce qui est par ailleurs fort émouvant. Il s'agit d'un accident qui perturbe totalement le cerveau gauche, une hémorragie qui en comprime certaines zones. ce qui entraine qu'elle ne peut plus se repérer dans la réalité quotidienne, ni dans sa réalité à elle ce qui ne semble pas une situation bien confortable. Bien qu'elle décrive une certaine extase, (le monde des émotions seul maître à bord) son cerveau gauche semble alors jouer un rôle protecteur et garant de sa survie. Il lui rappelle qu'elle doit demander des secours , que quelque chose ne va pas (le monde du savoir) . Elle arrive à demander de l'aide avec beaucoup de difficultés. Le Nirvana qu'elle décrit par la suite me rappelle l'effet de certaines substances hallucinogènes ou toxiques qui doivent donc agir sur le cerveau gauche. Je ne suis pas une scientifique mais je pense que le corps humain a besoin de son entier pour fonctionner et que cet entier permet justement de conscientiser et d'aspirer à ce que l'on peut nommer une non-dualité puisque notre conscience nous rend conscient de la dualité. Si nous regardons l'Homme du plus loin possible de la terre, alors il disparaît, se fond dans la masse. Peut-être qu'à prendre un peu de recul, à sortir de sa coquille l'Homme peut comprendre qu'il fait partie d'un tout et que ce tout est relié, indispensable "au tout et au chacun" comme maillon indispensable d'un éco-système C'est pourquoi le comportement de l'Homme est aujourd'hui devenu si dangereux pour la nature, l'écologie et donc lui-même, parce qu'il ne se projette plus dans un tout, il est séparé, divisé, individualisé et ne voit plus les conséquences d'une telle attitude. Le désequilibre en somme d'un hemisphère sur l'autre. En Occident imais petit à petit pour toute l'humpanité, il est fort possible que nous nous laissions dominer par notre hémisphère gauche. Mais peut-être que je m'égare! En tous cas merci encore à la personne qui m'a envoyé la vidéo de Jill Bolte Taylor et à ce site pour les réflexions qu'il m'inspire.

Écrit par : marie-hélène arbour | 01/03/2009

les tableaux de michel-ange et ceux de da vinci portaient déjà ce message, le tai-chi et bien d'autres méthodes portaient déjà ce message, toutes erreurs sur les droitiers et les gauchers le porte aussi...l'autre débarque et fait son show: AMEN, ouais et quoi de neuf? merci de me répondre

Écrit par : manuelescusa | 10/03/2009

ah, oui et aussi continuez de couper notre cerveau en deux ça va nous aider

Écrit par : manuelescusa | 10/03/2009

la vérité est au centre (cf michel-ange) rien de nouveau!!

Écrit par : manuelescusa | 10/03/2009

le centre n'existe que s'il y a des extrémités.

Écrit par : jungne | 10/03/2009

ton nombril est-il entre deux extrémités?

Écrit par : manuelescusa | 10/03/2009

+ que deux.

Écrit par : jungne | 10/03/2009

Bonjour,

Merveilleuse vidéo et l'article joint est bien fait. Je vais même vous l'emprunter. ;-)

Il vous manque un livre dans tout ces débats (que je n'ai pas la force de tous lire -_- )
"La naissance de la conscience dans l'effondrement de la pensée bicamérale" par Julian Jaynes http://laguerretotale.blogspot.com/2007/07/introduction-la-lecture-de-julian.html

Une aventure passionnante que j'ai adoré !

Écrit par : alcidejet | 17/03/2009

merci pour la contribution!

Écrit par : jungne | 18/03/2009

Alcidejet,

Après lecture l'article sur Julian Jaynes et la conscience est tout à fait intéressante, même si l'analyse semble un peu trop rapide sur certains domaines. L'idée que les humains de l'antiquité entendaient les voix des dieux (du cerveau droit) est intriguante... mais comment peut-il en être si sûr ?

Certains arguments sont discutables. Le fait que la conscience ne s'étonne pas de choses habituelles ou ne perçoit pas les détails par exemple. La conscience n'invente pas des catégories ou des classes effectivement. Cela ne l'empêche pas de discerner des contrastes - des différences. Dans la formulation de Jaynes, il y a quelque chose de l'ordre de la torpeur ou de l'inconscience curieusement. Alors que, la "conscience" dans la spiritualité notamment, correspond à un éveil des sens - mindfulness en anglais, à une lucidité très aigües, si l'on en croit les maîtres de méditation et les recherches en neurologie qui sont faites sur eux. (cf. Richard Davidson).
Une autre objection : l'idée que la conscience dépend du langage. Comme en atteste le témoignage de Jill B. Taylor, il n'y a pas besoin du cerveau gauche, du langage (écrit ou oral) pour être conscient et même tenir un "discours" intérieur !

Écrit par : jungne | 19/03/2009

L'article que je vous ai proposé n'est pas de moi, mais résume (donc succintement) assez bien la théorie étudiée par ce chercheur. J'ai mis la main sur une version française de l'ouvrage (introuvable à l'achat, même d'occasion) alors que je m'étais lancé dans une traduction/résumé de ce dernier de l'anglais ...
Donc si cela vous intéresse, contactez moi : alcidejet "at" gmail.com

Si ça vous intrigue, voilà ce que j'avais commencé de faire (c'est de piètre qualité, seule l'envie à nourrit cette démarche. Aucun connaissance de base et un niveau passable en anglais ;)

http://alcidejet.blogspot.com/2008/11/julian-jaynes-bicamralit-traduction_24.html

Je suis très heureux d'avoir trouvé votre blog. Merci pour l'accueil et pour l'échange.

Écrit par : alcidejet | 20/03/2009

Je ne suis pas convaincu par les principes de Jaynes. J'ai trouvé que l'idée que les humains entendaient "la voix des dieux" dans l'antiquité était intéressante... cela reste de la spéculation tout de même !

Écrit par : jungne | 20/03/2009

Le monde est fait de miroir, aucun ne revoit d'image parfaite... Je me vois à travers toute sorte de déformation de mon environnement. Je veux dire que je ne prends pas une idée pour Vraie, jamais, toute idée est fausse et erronnée puisqu'issue d'une réflexion non aboutie et qui n'ouvre pas la porte du paradis ... je m'égare ^^

Mon envie de Jaynes m'a porté et nourrit un temps et je l'en remercie. C'est pour peut être vous offrir ça que j'ai mis le lien.

Merci de votre ouverture

Écrit par : alcidejet | 20/03/2009

De même !

Écrit par : jungne | 21/03/2009

merci al, ça ce précise , lecture intéressante!

Écrit par : manuelescusa | 23/03/2009

Bonjour,


J'ai vécu des expériences de conscience modifiée au contenu proche de ce que décrit Jill Bolte Taylor, mis à part que pour moi cela n'a pas duré 4 heures mais beaucoup moins (je ne saudrai dire combien de temps car le temps s'est comme "arrêté" mais je pense que c'est moins) et que cela s'est fait sans douleur et spontanément et sans doute est allé un petit peu moins loin aussi. Et aussi s'est déroulé en trois expériences différentes à des moments différents.

J'étais vraiment heureuse de voir cette vidéo : son statut, ses connaissances, ses capacités de communicantes, l'analyse qu'elle a faite après-coup, cautionnent ses propos...alors qu'avec "M. ou Mme Tout le monde", jamais les propos ne seraient passés dans une sphère aussi large.

Par ailleurs, je la sens très courageuse.


Tant mieux, tant mieux...les temps changent :-).


Cordialement,


Sylviane

Écrit par : Sylviane | 09/04/2009

il y aurait donc une "hiérarchie" du savoir????
Je n'ai pas parcouru tout le blog et je ne sais si quelqu'un a parlé de l'INREES mais le site et leurs conférences parlent beaucoup de ses phénomènes dévolution humaine que l'on appel parfois Dieu.
Pour ma part les témoignages humbles et les réflexions en groupe me parlent plus que les SHOWS utilisant des techniques de communication dissuasives.
Un ami naturopathe m'a dit avoir vécu une crise d'aura semblable à ce show-témoignage.

Écrit par : manuelescusa | 09/04/2009

Ce qui compte c'est la sincérité des orateurs, non ?

Écrit par : jungne | 10/04/2009

oui, il semble. Pour chipoter un peu : la sincérité c'est un concept?

Écrit par : manuelescusa | 10/04/2009

A ce propos, il y a un proverbe zen qui dit :
Quand un doigt montre la lune, l'idiot est celui qui regarde le doigt.

Écrit par : jungne | 11/04/2009

il assume sa particularité en nous faisant réfléchir sur le fait que chacun ne voit la lune qu'a partir d'une extremité propre à son corps et non celui d'un autre, pas con c'est idiot, surement un imbécile;-)

Écrit par : manuelescusa | 11/04/2009

En fait le sens traditionnel de ce proverbe c'est que l'on a souvent tendance à s'accrocher aux mots (le son, la forme écrite) plus qu'à leur signification, voire leur "goût".

Par exemple le "vin" est un mot, mais derrière il y a une infinité de sensations et de symboles.

Ce qui prime dans cette approche, c'est la lune (ce qu'on cherche à montrer, à communiquer), pas le doigt (le mot/le moyen servant à la communication).

Écrit par : jungne | 11/04/2009

J'ai vécu cet état de "Lalaland" décrit dans la vidéo. çà a duré trois jours. Les gens que j'ai croisés pendant cette période avaient tendance à me prendre dans leurs bras.
Ce que je voudrais dire ici, c'est que les mots qui peuvent être utilisés seront toujours bien loin de la "réalité" que l'on ressent à ce moment. On se sent relié à quelque chose de bien plus grand que soi-même. Mais relié n'est pas le mot juste. On fat partie de quelque chose d'immense, mais pas en tant qu'entité séparée "à l'intérieur de...", c'est en faire partie en tant qu'élément constitutif, mais aussi être en même temps le tout. (Energie, cosmos, Vibration, Dieu, en fait, quand on ressent cela les mots n'ont aucune importance, ils sont tous en dessous de la réalité, je dis bien "réalité)
Le sentiment ressenti peut être approché par les mots : paix, harmonie, tranquillité, sérénité, sakina (dans la culture arabo-musulmane), quiétude, béatitude, joie paisible... c'est tout çà à la fois, mais c'est au-delà de ces mots..
Et le sentiment le plus marquant, c'est un immense sentiment d'amour, pas pour un être ou une chose, pas une passion dévorante, mais la douceur et la beauté de l'amour, quelque chose de bien supérieur à ce que l'on peut ressentir quand on est très amoureux d'une personne.
Pour terminer ce commentaire. Le plus difficile n'est pas de "redescendre" de cet état, non, le plus dur, c'est de vivre avec la nostalgie d'avoir vécu celà et de se demander comment y retourner.
Merci

Écrit par : voyageurduvent | 01/10/2009

Merci voyageurduvent pour votre témoignage. Je comprends tout à fait la limitation des mots. Ensuite, j'avoue avoir tiqué sur le terme "supérieur" qui peut être interprété avec méfiance. J'ai connu un certain nombre de personnes qui m'ont semblé avoir, de manière subtile, un sentiment de supériorité ou une attitude condescendante à l'égard d'autrui. Soit parce qu'elles ont eu une expérience "mystique/transcendantale", soit parce qu'elles ont atteint un niveau élevé de méditation ou de clairvoyance. Cela m'attriste énormément.

Enfin, nombreux semblent vouloir atteindre "Dieu", "l'union cosmique", etc., se perdent dans l'abstraction mentale ou spirituelle… elles perdent pied avec la Terre, le concret, la dualité, avec les choses simples du quotidien, ce qui engendrent beaucoup de difficultés et de souffrances pour eux-mêmes et leur entourage.

C'est pourquoi je considère que le chemin spirituel n'est pas d'évoluer uniquement vers le Ciel, le Père, vers l'Esprit, l'Immateriel, le Transcendant, etc., c'est d'évoluer aussi vers la Terre, la Mère, la matière, le Verbe, la division… comme l'arbre qui tend ses branches vers la lumière et ses racines vers les profondeurs du sous-sol. Cette conception peut être anti-chrétienne dans la mesure où la Matière correspond au Diable qui y est rejeté.

Le mystique à l'image de l'arbre unifie ainsi le Ciel et la Terre, le duel et le non-duel, en dépassant l'opposition matière et non-matière, il peut transcender toutes les dimensions de l'existence.

Écrit par : jungne | 01/10/2009

Oui un grand merci pour ton partage Voyageur-du-vent !

La variété des expériences crée la variété des réalités que nous expérimentons...

Nous sommes tous différents, mais "un pour tous" !

Je suis heureux et en nourrit la terre et tous les êtres !

Écrit par : alcidejet | 03/10/2009

À qui de droit!
Mon conjoint a subit un anévrisme du côté droit, et tout son côté gauche est sérieusement affecté! Il ont diagnostiqué un "coma végétatif", alors qu'il semble m'entendre et me parler quelquefois! Et lorsque j'écoute le vidéo de Jill Bolte Taylor, j'ai l'impression que c'est un peu comme ça que mon conjoint doit se sentir! Mais qu'il n'arrive pas à nous le raconter...Il a l'air tellement bien, pur comme un enfant...surtout lorsqu'il regarde en haut...on dirait qu'il voit quelquechose de merveilleux! Il semble serein et en paix! Ça fait 2 ans qu'il est alité et ne semble pas trop le déranger! C'est plutôt nous, qui avons de la difficulté à le voir vivre aussi déconnecté du monde matériel! Lui ne semble pas souffrir, il est comme dans un "no man's land"!
Cependant, nous en sommes rendus à se demander si on arrête l'acharnement thérapeutique? Mais depuis que je sais que cela a pris 8 ans à Madame Taylor, à s'en remettre, je me demande sérieusement si nous devons attendre encore et s'il ya quelquechose que nous pouvons faire pour ramener mon amoureux à la vie!
Thérèse Pelland Mailloux

Écrit par : Thérèse Pelland | 05/12/2009

Merci pour votre témoignage Thérèse.
J'imagine la douleur et la difficulté que réfléchir et prendre une telle décision représentent.

Le "cerveau gauche" est indispensable pour vivre de manière autonome et d'un autre côté, il est sûrement possible d'être heureux sans. La question qui se pose également est : est-ce que vous souhaitez vous occuper de votre conjoint jusqu'à votre mort même en admettant qu'il est heureux ? Pensez-vous que vous êtes responsable de son avenir, de son bonheur ou de son malheur ? Si vous ne vous en occupez plus, vous sentirez vous coupable ?

La question plus philosophique qui me vient est : est-ce qu'on n'a le droit de vivre que lorsqu'on est heureux ?

Pourquoi ne pas consulter l'INREES sur cette question ?

Écrit par : jungne | 06/12/2009

J'ai vécu à l'âge de cinq ans une sorte de déconnexion, les murs étaient vivants très sécurisants le soleil brillait sur les feuilles des arbres. Cela m'est arrivé à la suite d'un choc affectif, ou j'ai été débordé par mes insuffisances, j'étais dans un sanatorium loin de ma famille et j'y suis resté 14 mois. Je ne sais pas ce qui m'est arrivé, le résultat a influencé toute ma vie.
Dans ma vie je crois que mon cerveau gauche se comporte comme si il avait compris et intégré sa propre insuffisance , et qu'il avait compris qu'il peut faire appel aux capacités de mon cerveau droit . Mais le résultat donne une personnalité perçue bizarrement, un genre de mec génial sur les bord mais avec une sorte de cousinage vers la "maladie mentale". ça me rassurerait qu'on admette que j'ai seulement un équilibre différent plutôt qu'on me trouve anormal, genre vilain canard.
Salutations

Écrit par : Montalbano Joseph | 17/03/2010

Merci de votre témoignage, Joseph, le "cerveau droit" semble trouver différente voie d'insurrection ! ;-)
Le conformisme rationaliste général mène la vie dure à l'original "cerveau-droitier".
Cordialement

Écrit par : jungne | 01/04/2010

Voici une fable que j'ai écrite, une sorte de parodie du lièvre et de la tortue où le lièvre pourrait représenter le cerveau droit et la tortue le cerveau gauche. Le coté fanfaron et laxiste du lièvre peut traduire son impuissance à transparaitre dans la vie de tous les hommes.
Certains dirons que cette puissance n'est destinée qu'à être enfermée dans nos cellules d'homme, pour servir leur fonctionnement normal, comme la force contenue dans les atomes d'une puissance colossale, se trouve être au service de cette normalité, sans quoi nous exploserions dans tous les sens.
Je suis d'accord, mais cet accord me parait nuisible au travail de connaissance , la puissance du cerveau droit mérite à mon sens qu'on travaille à la mieux connaitre, pas pour annihiler et détruire l'ordinarité mais pour signifier une filiation de qui de droit . On pourrait largement mieux faire pour cultiver ce lien.
Ceci dit manquant totalement de certitudes quand à ce que j'affirme , j'irai dans le sens des détracteurs éventuels et comprend qu'on puisse trouver cela barjot et avoue me percevoir moi même ainsi.

Le lièvre et la tortue

T'es molle t'es folle
Avec ta baraque sur ton dos
Disait le Lièvre à la tortue

J'décolle j't'affole,
Tu dérapes dans le caniveau,
J't’en mets la fièvre et plein la vue

L'auréole elle est pour ma fiole,
J'te regarde ramer sur ton radeau
Avec tes lèvres suspendues,
J't'avais fait la proposition
De courir jusqu'au buisson
Là tout au bout de l'allée
le premier qui arrive il a gagné
J'croyais pas qu't'aurais l'intention
De relever le défi pour de bon
T'oublis ce que t'as sur les épaules
T'es loin de voler comme un oiseau
Et t'es toujours dans ta piaule
A traîner comme un escargot

C'est le matin vas y
Je partirai rien qu'à midi
Avec un peu de veine j'paris
Qu'tu devrais arriver vers minuit
Moi je vais piquer un roupillon
C'est pas l'heure mais à quoi bon
Gagner comme ça pour pas un rond
J'en baille comme un carpillon
Aller salut fait pas trop de bruit

La tortue harponne tout son fourbis
Elle se cramponne à son défi
Elle se tortille le nombril
Ça lui fiche un sacré tournis
Qu'on affiche un si grand mépris

Le Lièvre savoure sa victoire
Dans son rêve il tend son doigt cent fois
Et cent fois c'est la gloire
Le triomphe assuré C'est déjà l'arrivée
Déjà, oui c'est ça son tracas,
C'est toujours déjà là
Alors une fois encore Il s'étire et s'endort

Pendant ce temps , le temps
Sans talent apparent
s'étire si lentement
Que personne ne l'entend
La tortue anonyme
Qui n'est pas si maline
S'est trop habituée
A perdre à chaque pas qu'elle fait
Elle réalise soudain
Comme s'est inespéré
Que c'est bientôt la fin
C'est l'heure de l'arrivée
Les fanfares claironnent
Tout le pays vombrit
même l'écho résonne
Pour fêter notre amie

Le lièvre s'en réveille tout surpris
Un vacarme pareil mais c'est pour qui
Il arme sa boule de nerfs
Jaillit comme l'éclair
En moins de deux il fait feu
Il refait son retard
Mais c'est déjà trop tard.

(Fin normale de la fable
qui signe le drame horrible
d'un potentiel qui s'ennui, car jamais reconnu
jamais instauré
Face à une nullité toujours victorieuse
par défection)

(Moralité détournée, bidon, pour satisfaire
aux besoins rassurants des tortues en tout genre)

compter sur son destin c'est bien
et sur sa bonne étoile c'est pas mal
mais petit à petit pas à pas peu à peu
être avec soi c'est mieux.

Écrit par : Montalbano Joseph | 04/04/2010

C'est bien d'atteindre le nirvana, mais quand on réfléchit un peu, c'est quand même un AVC qui nous tombe dessus, et lorsque l'on n'est pas pris à temps, on se rend compte que le partie gauche de notre cerveau, est tout aussi importante.

Je me demande comment faire pour parvenir à se déconecter de la partie gauche ou droite,
je suis peut-être très ignorante, je voudrais bien y arriver surtout, le fait que souvent, mes pensées sont tournées vers les gens qui sont en souffrance, je suis très terre à terre, je prie, car c'est bête ! mais j'ai la foi, et je crois que lorsque l'on atteind le nirvana c'est donc que l'on est en union totale avec Dieu qui est un tout, l'univers, la vie, l'amour, enfin tout ce qui est décrit précédemment.

Je ne suis pas une personne comblée, la maladie touche énormément ma famille, justement LE CERVEAU, qui est encore un grand mystère pour tous, si l'on pouvait déjà, guérir l'alzeilhmer des personnes JEUNES, empoisonnées par les pesticides, les engrais chimiques, l'aluminium, le radon, dans l'eau du robinet, l'air empoisonné que l'on respire.....

Je n'attends pas le nirvana, j'ai ma voisine, qui à 54 ans est dans une maison de retraite, avec des couches, squelettique, ne reconnaissant plus personne, et si personne ne va la voir, les 3/4 du temps n'est pas levée....... Je ne crois pas qu'elle ait atteint le nirvana, elle n'est que douleur.

Maintenant, ceux qui fabriquent ces saletés de produits chimiques, s'enrichissent également en fabriquant les médicaments pour "sois disant" soigner ces malades, encore des fonds qui rentrent encore dans leur caisses enregistreuses. gling gling ça tombe dans leur escarcelle, et ça tombe aussi de l'autre côté, dans la tombe.

Voilà je suis loin de votre nirvana, il y a aussi la réalité

Ceci pour Thierry de Beauchamps, GG, Françoise, Damien, Massimo, et tous ceux qui souffrent de la dégérescence des neurones empoisonnés qui ont des fybromialgies, scléroses en plaques, les bébés qui naissent tous avec des bronchiolites.........etc.....

Je ne vais pas plus loin pour ne pas noircir le tableau, il y en a, à dire. Juste pour dire que Dieu n'y est pour rien, et vous avez de la chance de l'avoir rencontré.

Rosy

Écrit par : Scohy | 20/05/2010

Très intéressant.

Quelqu'un a-t-il un ouvrage à recommander (en français ou en anglais) qui ferait la liste des découvertes sur l'anatomie du cerveau? Au moins sur la latéralisation du cerveau (car il y a aussi la théorie du cerveau triunique qui est très intéressante http://fr.wikipedia.org/wiki/Cerveau_triunique).

Ce que je trouve amusant sur ces vidéos, c'est qu'elles font aussi pas mal penser à l'usage de drogues.

Un ouvrage passionnant sur la latéralisation du cerveau appliquée au dessin : "Drawing with the Right-Side of the Brain" http://www.drawright.com/ Dispo sur Amazon aussi. En français aussi : http://www.amazon.fr/Dessiner-gr%C3%A2ce-au-cerveau-droit/dp/2870098006 A noter que le nirvana qu'évoque Jill Bolte Taylor est à rapprocher de l'euphorie ressentie par les gens lorsqu'ils dessinent, à mon humble avis :)

Si certaines personnes ici ont l'oreille absolue, un commentaire sur mon blog concernant l'oreille absolue et la latéralisation du cerveau : http://www.oreilleabsolue.com/general/acquerir-loreille-absolue/comment-page-1#comment-33

Écrit par : Fabien (Oreille Absolue) | 14/09/2010

Bonjour .

Un point très intéressant qui n'est pas mentionné ,est que durant une expérience de "LALALAND" il n'y a pas concience du "MOI" . C'est-à-dire que peu importe se qui ce produit , aucun traitement mental ne se produit .Aucun jugement ou commentaire intérieur ne survient . Une perception d'instant neuf et spontané . Par spontané je veux dire qu'il n'y a aucune mémoire utilisé et qu'aucune trace n'est laissé . Donc pour pouvoir parler de cette "expérience" il faut ne plus y être . Lorsque cette état est quitté ,tout le mécanisme mental se remet à analyser , juger et classifié cette expérience.

Écrit par : Sgauthier | 28/11/2010

Le passionnant livre de Julian Jaynes est en ligne et téléchargeable.

Bonne lecture !

http://www.scribd.com/doc/44340496/Julian-Jaynes-La-naissance-de-la-conscience-dans-l-effondrement-de-l-esprit-bicameral-1976

Écrit par : Alcidejet | 29/11/2010

Et bien cela me rappelle mes cours de neuro anat à la fac (pas que des bons souvenirs :( )
quand on sait que pour le moment on utilise seulement 12% de la capacité de notre cerveau on a encore de belles choses à découvrir et explorer

Écrit par : jeff | 25/03/2011

Intéressante vidéo permettant de se confronter à cette réalité Cerveau Droit / Cerveau Gauche
http://www.youtube.com/watch?v=bFAF2b4SO-g

Écrit par : Alcidejet | 19/09/2011

Ouf ! je suis battu :)
Vous aimez parlé de l'indicible, c est cool ;)
merci Sgauthier qui résume fort bien tout ca "Donc pour pouvoir parler de cette "expérience" il faut ne plus y être . Lorsque cette état est quitté ,tout le mécanisme mental se remet à analyser , juger et classifié cette expérience."
En faisant plus simple quand on parle de l'Action on est sorti de l'Action ou pour emprunter des mots qui flirtent avec "Energie, Conscience ..." les mots de Don Juan Matus comment parler du Nagual avec les mots du Tonal ???

Juste pour revenir au début vous dites une chose toute simple et tres belle "Le problème ne serait-il pas un manque de connexions plutôt que de performance ?" :)

Réunir les deux facettes pour en créer une troisième plus grande que la somme des parties !
n'est ce déjà pas là un beau challenge en plus juste un peu plus bas vous intégriez aussi le corps . Tout était dits, mais après il y a eu les mots encore des maux toujours des mots, les même mots - Dalida (célébre poetesse fin du XXeme)

Voilà deux trois bricoles pour revenir au point de départ et puis n oublions pas que tout n est pas dans le cerveau ....

des bises à vous tous et à vos petits corps :)

Écrit par : larune | 12/12/2011