Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

« L'effort & le non-agir | Page d'accueil | les inséparables hémisphères du cerveau »

16/02/2009

Le pas-beau, Clarissa Pinkola Estés


Un travers qui guette tout pratiquant spirituel

Extrait de Femmes qui courent avec les loups

« Pour certains, il est plus facile d'avoir de belles pensées élevées et de toucher les choses qui nous transcendent littéralement. Il est encore plus facile de rejeter le pas-beau et de se sentir à tort dans son bon droit. Qu'est-ce que le pas-beau ? Notre propre faim secrète d'amour est le pas-beau. Notre mauvais usage de l'amour est le pas-beau. Nos écarts en matière de loyauté et de dévotion ne sont pas jolis, notre sens de la séparation de l'âme est ingrat, nos insuffisances, malentendus, fantasmes infantiles sont le pas-beau. [...] Sur le plan archétypal, désenchevêtrer quelque chose, c'est effectuer une descente, avancer dans un labyrinthe, descendre dans le monde souterrain ou dans le lieu où les choses vont être révélées d'une manière entièrement nouvelle. »

article sur Femmes qui courent avec les loups