Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17/08/2009

Woofing, terre, humanisme

 


Le wwoofing ou woofing, un principe simple :
wwoofing en Inde- huile de coude contre hébergement.
Cette expression vient de : "wwoofer" ; Willing Worker on Organic Farms, travailleur bénévole sur des fermes biologiques.

Faire du wwoofing, c'est :

- partager la vie d'une famille ou d'une communauté sur leur ferme,
- apprendre à jardiner, récolter, fendre le bois, faire mille et un petits travaux, vivre de la terre,
- apprendre une langue étrangère ou tout simplement retrouver le contact avec la nature.
Durée de travail : de 4 à 7 h par jour soit environ 25-30 heures par semaine.
Une éthique bio : Le woofing a été créé dans le but de promouvoir le développement durable en enseignant aux jeunes qui sont intéressés les techniques d’agriculture biologique.

Le wwoofing, comment ça marche ?

Wwoofing en Australie
Pour le WWOOFer :

- nourri et logé contre une participation aux travaux de la ferme (animaux, cultures…).

Une expérience qui permet :

- de découvrir les techniques de l'agriculture biologique,
- de connaître des façons de vivre saines, alternatives,
- d'offrir aux citadins une expérience de la vie et du fonctionnement des fermes,
- de visiter la région en s'intégrant à la vie locale (à l'étranger comme dans son pays).

Pour l’hôte : une expérience unique et inoubliable
Le WWOOFer accueilli participera :
- aux activités (au jardin, au potager, au verger, aux fleurs, aux animaux…),
- à la vie familiale (partager des repas, discuter de la vie rurale... 

(source : voyager-autrement.com)

Pour en savoir plus :
http://www.bioeco.org/docu295

Liens :
Wwoof France

Association internationale de wwoofing

07/06/2009

HOME, le changement écologique

home.jpgJe ne pouvais pas ne pas en parler... Regarder plutôt ce film (1h33) de Yann Arthus-Bertrand, diffusé gratuitement sur le Net jusqu'au 15 juin 2009 :
HOME
documentaire un peu bavard mais splendide par les images, et questionnant par le message : il nous demande de changer de façon de vivre.

Nous vivons une période cruciale. Les scientifiques nous disent que nous avons 10 ans pour changer nos modes de vie, éviter d'épuiser les ressources naturelles et empêcher une évolution catastrophique du climat de la Terre.

Il faut que chacun participe à l'effort collectif et c'est pour sensibiliser le plus grand monde que j'ai conçu le film HOME.


Yann Arthus-Bertrand

Visitez le site officiel de HOME


Voir la presse conférence :

10/01/2009

pierre rabhi sur l'insécurité


La plus grande mutilation que l'on puisse faire à l'homme, c'est de le priver de toute insécurité.


dusaharaauxcevennes.jpgCitation, p.231 Du Sahara aux Cévennes

Né en 1938, Pierre Rabhi est un agriculteur, penseur et écrivain français d'origine algérienne. Croyant, d'abord mulsulman puis chrétien, il arrive à mener une réflexion en prenant du recule vis-à-vis des religions, des institutions et de la machine consumériste. Influencé par les principes de l'agriculture biodynamique initiée par Rudolf Steiner, il crée un mouvement altermondialiste, pour la décroissance et l'agriculture biologique. Sa pensée englobe le travail de la terre autant que les questions politiques et philosophiques qui sous-tendent l'organisation de la société.

Son autobiographie Du Sahara aux Cévennes est une perle littéraire et un magnifique voyage intérieur, de l'Afrique à l'Occident, empreint d'espoir et de poésie.

Voir son blog

 

17/03/2008

Le monde selon Monsanto


arton288.jpgVidéo à voir en urgence ! (visionnage possible jusqu'au mardi 18 mars) Sinon, visionnage payant en VOD

Du continent américain à l'Inde en passant par l'Europe, une enquête magistrale et alarmante sur la multinationale américaine qui commercialise 90 % des OGM dans le monde.
La société Monsanto, multinationale américaine née en 1901 à Saint Louis, dans le Missouri, et d'abord spécialisée dans l'industrie chimique, est devenue en un peu plus d'un siècle le leader mondial des biotechnologies, en particulier sur le marché des organismes génétiquement modifiés (OGM). Elle détient les brevets de 90 % du maïs, du soja, du colza ou du coton transgéniques cultivés dans le monde. Par le biais de rachats successifs, elle est en train de devenir le premier semencier de la planète et, à terme, c'est la chaîne alimentaire tout entière qu'elle pourrait contrôler. Mais c'est d'abord avec le Round Up, son herbicide "total" (longtemps estampillé "biodégradable") qu'elle a commencé, à partir de 1974, à conquérir le monde. On lui doit aussi des produits aussi variés que le terrible agent Orange, massivement déversé sur le Viêt-nam par l'armée américaine, les PCB (pyralène en France, interdit au début des années 80), l'aspartame ou les hormones de croissance (interdites en Europe et au Canada). Monsanto, avertit Marie-Monique Robin, est l'une des entreprises "les plus controversées de l'ère industrielle".
"Nourriture, santé, espoir" : sur son site, la firme de Saint Louis promet une agriculture durable, aux rendements supérieurs, respectueuse de l'environnement. Journaliste d'investigation chevronnée, couronnée du Prix Albert-Londres en 1995, la réalisatrice a décidé de juger sur pièce, y compris en explorant le passé de l'entreprise...
(France, 2007, 90mn)
ARTE F
Réalisateur: Marie-Monique Robin
Voir le documentaire