Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/04/2013

CNV Crier en girafe





Eliane Regis, formatrice certifiée du CNVC et directrice du Théâtre du Fil de la Vie.
Le Théâtre du Fil de la Vie propose des conférences spectacles interactifs dans des écoles et autres établissements. http://theatredufildelavie.com

CNV Savoir dire non




Eliane Regis, formatrice certifiée du CNVC et directrice du Théâtre du Fil de la Vie.
Le Théâtre du Fil de la Vie propose des conférences spectacles interactifs dans des écoles et autres établissements. http://theatredufildelavie.com

L'association pour la CNV :
http://nvc-europe.org/france/

12/10/2012

Le Yi King (Yi Jing) intégral

yi king, yi jing, intégral, you feng, carmen folguera
Carmen Folguera que je consulte parfois en Yi King (Yi Jing en phonétique chinoise) pour sa perspicacité, son talent d'interprétation des symboles et sa prudence, vient de publier avec son maître Jing Hong Zhou une traduction la plus fidèle possible à la source chinoise du Yi King :

Depuis la nuit des temps, le Zhou Yi est la source qui forge l’intérieur et l’extérieur des Chinois (physique, caractère, pensée, parure, nourriture, habitat, architecture, arts, rapports homme-nature, relations humaine).

Quand l'esprit s'égare, le Zhou Yi est un guide qui remet sur le chemin du faste et de la sagesse. Marche après marche, il mène à la connaissance et à la compréhension qui évitent l'infortune.

Cette traduction, exhaustive et bilingue, se fonde sur le texte originel afin de lui redonner clarté et intelligibilité.

Le Yi Jing intégral, aux Editions You Feng.

20/05/2012

La finance islamique

04/05/2012

Travail et humanité — vidéo

What if the workplace became a place to enrich our minds and hearts again?

04/04/2012

Conférence : Constellations systémiques et familiales

Vendredi 13 avril 2012 à 19h45

1H30
La participation est libre, une boite sera à votre disposition.

chez Quintessense (01 71 75 71 33)
131 Bis rue de Vaugirard
(faire attention correspond au 1 de la rue Falguière en avançant un peu dans la rue)
75015 Paris
Métro Falguière

Présentée par Houria Boukerma

(houriaboukerma.wordpress.com)
Thérapeute, Projecteur de conscience – Identité, Systèmes et Solutions, formée à la psychogénéalogie et au récit de vie, au tarot, à la PNL, à l’ennéagramme, à la biologie et la sociologie clinique, elle pratique la thérapie individuelle et en groupe
 
La Constellation familiale est une méthode très efficace, mise au point par le psychothérapeute allemand Bert Hellinger, pour éclaircir des questions importantes et profondes de vie, pour mettre en lumière des événements cachés, des drames, des secrets qui font partie de l’histoire d’une famille.
Grâce à ce processus, il est possible de libérer l’énergie bloquée par ces événements.
Cette méthode peut également être appliquée à des organisations et des entreprises, et mettre ainsi au grand jour des dysfonctionnements du système : carences de capacités, blocages cachés, licenciements erronés, choix de commercialisation d’un produit, etc.
Cela facilite la recherche de solutions plus performantes ou inédites.
Cet outil permet une meilleure compréhension  des modes d'action et de fonctionnement au sein des familles, des entreprises et des organisations et surtout il permet de remettre en mouvement l'énergie bloquée et d'aller vers une solution.

Houria Boukerma 06 87 83 53 51

Je vous propose d'honorer l'accueil de Catherine et Mari-Jo, qui ont la gentillesse de nous recevoir, en effectuant un achat dans la boutique.

07/01/2012

Le remplaçant de Dieu

A1420402-Simulation_of_Higgs_boson_production-SPL.jpg

En cette période de recherche accrue en matière de NDE et de mécanique quantique, d'imminence de la découverte probable du champ de Higgs (en savoir plus), la question de Dieu peut légitimement se poser en de nouveaux termes.

Vous êtes habités par une sensation, une présence, vous avez peut-être la foi (lire la foi & la croyance). Mais il s'agit peut-être d'autre chose que ce vous imaginez. Car le mental a vite fait d'associer une sensation à un concept, et c'est par cette fonction qu'il cherche à rester maître à bord. Dire "je ne sais pas", est le début de sa capitulation.

Vous faites peut-être partie d'une tranche minoritaire de la société qui ne croit pas en Dieu, ou d'une encore plus minoritaire qui croit en une réalité invisible, sous-jacente ou transcendante sans vouloir absolument y associer une conscience ou une intention, une supériorité ou une toute-puissance. Je parlerais volontiers d'une mécanique cosmique dont les rouages nous échappent. Comment appeler, d'ailleurs cette minorité parmi les minorités ?

Si je ne suis pas responsable de mon devenir, je me défais de la culpabilité, du péché. Si je n'ai pas de culpabilité, je ne suis plus dans l'arrogance de ma prétendue toute-puissance. Disons le dans l'autre sens : dans l'arrogance de ma prétendue toute-puissance, je suis hautement coupable car je suis responsable de mon destin voire du devenir de l'humanité.

La culpabilité est l'aveu d'une arrogance.
Aveu ou choix, d'ailleurs ?

Je suis responsable de ce que je perçois et ressens, de ce dont je suis conscient. Mais c'est tellement peu face à tout ce qui est inconscient.
Je suis responsable de ce que je suis et fais, mais c'est tellement peu face à tout ce que les autres sont et font.

Même si vous ne croyez pas en Dieu ou en toute autre entité consciente supérieure, il vous est toujours possible de vous en remettre à plus grand que vous, aux flux des événements, à l'écoulement du temps.

C'est accepter de ne pas tout contrôler, de ne pas faire le triomphe du bien sur le mal. C'est accepter de ne pas être sauvé, de mourir. Parce que le mouvement de l'océan ne dépend pas de celui d'une seule vague.

Capituler, c'est accepter de vivre en accord avec nos aspirations profondes et de ressentir la joie, même à travers les erreurs et l'échec.

Nous jouons un jeu dont nous ne sommes pas les auteurs des règles. Lorsqu'ainsi, nous consentons aux règles et assumons nos limites, naît l'amour de nous-mêmes tels que nous sommes.

La grâce peut ainsi toucher l'athée ou l'incroyant qui a quitté la rive du rationnel tout-puissant — rive tout aussi périlleuse que celle de l'irrationnel tout-puissant.

Dans les instants heureux ou malheureux, face à l'inconnu, à l'imprévu, à l'incompréhension, dans la peur, vous pouvez avoir envie de vous lancer vers l'autre rive : de vous en remettre à plus grand que vous, à cette masse immense et animée d'une énergie infinie qui vous entoure. Qui vous dépasse. Vous voudriez parler, prier, crier plus qu'à vous-mêmes. Et là, les mots vous manquent ou vous effraient.

"Seigneur" fait trop pompeux, "Dieu" encore trop religieux, "Tao" trop oriental, "l'Univers" trop new age…

Pourquoi ne pas choisir presque au hasard un mot banal ou une image : "ça", "plancher", "vase", "courant",…  Pourquoi ne pas inventer des mots ?

Vous pensez peut-être que n'utiliser qu'un seul mot pour désigner l'indicible et l'incompréhensible est un chemin dangereux vers le dogme et le culte de ceci ou de cela. Alors vous pouvez décider de varier les mots, de faire sans mot, de faire des contre-emplois, dire tantôt "Médiocre", tantôt "Sublime". Ce serait un bon début pour déposséder le mental de son pouvoir — lui montrer que la réalité le dépasse et qu'il ne décide pas de tout.

Si vous ne croyiez pas en un Dieu (qui réponde à vos demandes d'aide), quel genre de prières dire ? Lorsque l'inattendu se produit, c'est une bonne occasion pour nous donner de l'empathie : "j'en peux plus parce que la vie est trop dure / parce que j'ai perdu un proche…  je voudrais tellement que…"
Pour nous relier à un ensemble plus vaste et nous désidentifier du seul moi : "Je fais partie de cet océan infini, je ne suis qu'une vague toutefois traversée par une énergie infinie."
Pour reconnaître nos limites et exprimer de l'amour à notre égard : "je n'ai pas pu tout faire / j'ai échoué / j'aurai voulu… pour autant j'accepte le cours de la vie, cela me dépasse. Je m'aime comme je suis. Je cesse de me juger."
Nous pouvons aussi faire le point sur nos valeurs et nos rêves, et les redorer : "Ce qui a du sens pour moi, c'est… / J'ai tellement envie de… et je vais tout faire pour y arriver. J'accepte si ça ne se passe pas comme je le désire, je fais partie du Flux, je m'en remet à lui."

C'est ainsi que nous pouvons, entre autres, nous agenouiller devant l'inconnaissable, déposer l'arrogance du mental, quitter la culpabilité et sa jumelle, la toute-puissance — et remplacer Dieu.