Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2008

Anatomie des chakras

ba35a4842c84cc9971c3347eda5ad1f7.jpgUn extrait de l'article Intuitions indiennes (PDF), de Thierry Janssen - Docteur en médecine, chirurgien et psychothérapeute

Réparti entre deux « canaux énergétiques » (l’un passif : Ida; l’autre actif : Pingala), le prana des Indiens est soumis aux mêmes polarités que l’influx nerveux au sein des systèmes parasympathique (détente) et sympathique (stress) décrits par la neurologie. L’analogie est troublante. De plus, chaque « centre énergétique » ou chakra correspond à un plexus nerveux précis et est connecté à une glande endocrine spécifique. Si l’on observe les effets des hormones produites sous l’effet d’un chakra particulier, on constate que ceux-ci sont en rapport avec le rôle physique, émotionnel ou spirituel attribué à ce chakra. Ainsi, par exemple, le premier chakra, situé entre les jambes, censé nous relier à la dimension matérielle de l’existence, commande les glandes surrénales qui sécrètent l’adrénaline et le cortisol, les deux hormones qui nous permettent de survivre; le second chakra, qui est attaché à la vie émotionnelle et à la créativité, stimule les ovaires ou les testicules dont les hormones influencent nos humeurs et nous permettent de procréer; le troisième chakra, en liaison avec l’intellect et la définition de l’ego, régit l’activité des hormones digestives qui participent à l’assimilation de ce qui nous fabrique. La démonstration peut ainsi être poursuivie pour les sept centres énergétiques de la tradition indienne. La preuve, sans doute, que, malgré leurs perceptions différentes, notre cerveau droit et notre cerveau gauche décrivent la même réalité.

Voir :
La Solution intérieure

D'autres articles intéressants par Thierry Janssen